Diabolo

[Un temps…] Le temps de s’arrêter et de regarder la vie. Silence dans la salle. On ne sait pas où nous mène la vie, donc on se tait. Ou on crie de l’intérieur. Jet de lumière. Lumière qui éclaire le dos d’un homme sans nom, sans visage. De l’ombre naît son corps, du vide, son âme et cette ficelle qui les relie. C’est ainsi qu’il bouge, qu’il vit, qu’il danse… qu’il joue.

Le diabolo roule d’un pas rapide, change de direction, tourne en rond et repart en sens inverse. Il court derrière. Le diabolo s’élève pour ne jamais plus retomber. Il le regarde d’en dessous, impassible. [Un temps…] Il tombe, immobile.

 

Acro-Mur

Mat Chinois

© Copyrights 2018 Félix Martin – Tout droits réservés